Suivre par Mail

*

*

lundi 9 septembre 2013

Non, le fils de Christiane Taubira n'est pas en prison

Les rumeurs sur le net ont la vie longue. Surtout quand le moteur de recherche Google les encourage. Illustration avec le cas de la ministre de la justice, Christiane Taubira.
 
Taubira fils prison
 
Tapez Taubira dans Google et vous accéderez aux suggestions suivantes : "Taubira fils prison" ou "Taubira fils meurtre".
Le fils de la ministre de la justice aurait-il commis un meurtre ? On voit déjà les exploitations politiques d'une telle affirmation au moment où Christiane Taubira est accusée de laxisme avec sa réforme pénale. Imaginez une ministre de la justice essayant de vider les prisons, en faisant appliquer la réforme à son fils. Un véritable scandale.

Sauf que le fils de Taubira n'a jamais commis de meurtre, et il n'est pas en prison. Il s'agit d'une pure rumeur comme l'a démontré le site Hoaxbuster.com en juin 2013 ou encore Le Canard enchaîné en août.

La lettre bidon d'une jeune mère

D'où est partie cette rumeur ? D'une lettre bidon, signée d'une certaine Edith Besançon, postée sur les réseaux sociaux. "Chère madame Taubira. J'ai vu votre protestation énergique devant les caméras de la télévision contre le transfert de votre fils de la prison de Lyon à la prison de Mulhouse.
 
Comme vous l'avez peut-être compris, je suis la mère du jeune que votre fils a assassiné cruellement dans la station service où il travaillait, de nuit, pour payer ses études". Tout est faux, mais cette lettre circule rapidement au mois de mai et juin 2013.

Une rumeur apparue au Brésil en 2008

Selon Le Canard enchaîné, cette lettre bidon est un classique du genre apparu au Brésil en 2008 : "En 2009, le bobard est espagnol et la maman affligée s'en prend à une militante d'ETA. En février 2010, c'est une Péruvienne éplorée qui s'adresse au Sentier lumineux. En mai 2010, la rumeur court l'Argentine. A l'automne 2012, le mensonge arrive en France, tout frais traduit du flamand. Le fils incarcéré est alors anonyme, transféré de la prison belge d'Arlon à celle de Louvain". Et c'est au lendemain du vote du mariage pour tous que le nom de Taubira est apparue dans la lettre bidon.

Aujourd'hui, malgré les différents articles qui démontent cette rumeur, Google propose toujours les suggestions "Taubira fils prison". Et même si le premier lien renvoie vers un article du Nouvel Obs qui "décrypte cette fausse rumeur", le fait que Google continue de mettre en avant ce hoax conforte ceux qui voient le net principalement comme un outil de désinformation.

www.politique.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire