Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

vendredi 7 octobre 2016

3 Nouvelles prisons dans le Grand-est

Manuel Valls l’a annoncé ce jeudi : il veut lutter contre la surpopulation carcérale. De nouvelles maisons d’arrêt vont être construites à Nancy, Strasbourg et Châlons-en-Champagne.

Pas de répit pour les préfets. Ils cherchaient déjà des places pour les migrants ? Ils vont devoir aussi maintenant se creuser la tête pour dénicher des endroits pour implanter de nouvelles prisons.



En visite ce mercredi à Agen, à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire, Manuel Valls, le Premier ministre, a en effet annoncé un programme de construction de 33 nouveaux établissements pénitentiaires (de 100 à 650 places) : 32 maisons d’arrêt et un centre de détention, ce qui représente un total de 16 850 cellules.

Liens commerciaux :



Parmi les nouveaux sites, trois dans le Grand-Est : un de 600 places à Nancy, qui compte déjà une maison d’arrêt de 453 places au centre pénitentiaire de Maxéville, un à Châlons-en-Champagne (200 places) et un dernier à Strasbourg (550 places) et ce, alors que le nouveau centre pénitentiaire de Lutterbach (520 places dont 400 en maison d’arrêt), dans le Haut-Rhin, prévu pour 2020, n’est pas encore sorti de terre.

Ce programme intervient pour remédier à la surpopulation pénale : au 1er septembre 2016, la France comptait 68 253 détenus pour un total de 58 311 places. Et, début octobre, Jean-Jacques Urvoas, le Garde des sceaux, avait annoncé son intention de garantir l’encellulement individuel. Une bonne idée assurément : le principe figure dans le code pénal depuis 1875…

Arbitrages rendus en janvier

Question : pourquoi construire principalement des maisons d’arrêt ? Si les centres de détention (qui accueillent les détenus condamnés à une peine supérieure à deux ans), les centrales (longues peines) et les établissements pénitentiaires pour mineurs (- 13 à 18 ans) ne souffrent pas de surpopulation, il n’en va de même pour les maisons d’arrêt qui « hébergent » les personnes placées en détention provisoire et les courtes peines. Le taux d’occupation moyen y est de 138 %…

Budgétés dans le projet de loi de finances pour 2017, neuf projets sont prioritaires dans les agglomérations suivantes : Strasbourg, Nice, Toulouse, Nîmes ou Alès, Avignon ou Carpentras, Nantes ou Saint-Nazaire ainsi que trois sites dans les départements de Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d’Oise.

Parallèlement à ces nouveaux établissements seront réalisés 28 quartiers de préparation à la sortie (QPS), destinés aux personnes condamnées à de courtes peines ou en fin de peine et a priori également déjà budgétés. Ces QPS doivent permettre un accompagnement renforcé à la préparation de la sortie de prison et favoriser l’accès aux droits sociaux et la préparation d’un projet d’insertion.

Douze sites pénitentiaires existants seront réhabilités et seize établissements neufs seront créés, dont un à Strasbourg, qui accueillera 120 détenus.

Quarante préfets de département ont ainsi jusqu’au 16 décembre pour identifier les emprises foncières disponibles, publiques ou privées, qui « pourraient accueillir les futurs établissements dans chacune des agglomérations du programme ». Le Premier ministre rendra ses arbitrages courant janvier 2017.

Vosges Matin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...