Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 4 octobre 2016

41 agents pénitentiaires de la Centrale de Condé ont prêté serment

"C'est un serment professionnel par lequel chaque agent s'engage à exercer ses fonctions dans le respect des lois et règlements encadrant l'exercice de ses missions".

Parmi les agents à avoir prêté serment : le directeur du centre pénitentiaire de Condé et son adjointe et du personnel administratif (au premier rang) -

Quarante et un agents du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe ont prêté serment, vendredi 30 septembre, au tribunal de grande instance d’Alençon.



« Ces audiences, régulièrement tenues, sont prévues par la circulaire du 17 février 2011 relative à la mise en œuvre du code de déontologie du service public pénitentiaire », a rappelé la présidente du TGI.

Liens commerciaux :



« C’est un serment professionnel par lequel chaque agent s’engage à exercer ses fonctions dans le respect des lois et règlements encadrant l’exercice de ses missions et notamment du code de déontologie du service public pénitentiaire.

Il engage chacun d’entre vous, à travers trois principes forts devant conduire votre action et votre mission : la loyauté, le respect des personnes et du droit et enfin, l’usage légitime des pouvoirs qui vous sont confiés », a poursuivi Quitterie Lasserre non sans souligner que « de la qualité de votre travail avec les détenus et de l’application de ces principes dépendra la qualité des décisions des magistrats de l’application des peines et avis émis par le Ministère public ».

La magistrate a fait état de « la mission ardue » des agents, « notamment au centre pénitentiaire de Condé », à exercer dans un « milieu complexe qui comporte de réels risques liés aux spécificités de la population carcérale ». Tout en rappelant que « l’institution judiciaire a bien conscience des difficultés auxquelles vous pouvez être confrontés » parmi lesquelles « les sous-effectifs de personnels, les problèmes psychiatriques des détenus et leur isolement ».

« Pour exercer ce métier, il faut une épaisseur humaine et des qualités singulières : calme pondération, maîtrise de soi et grande maîtrise professionnelle. Il faut aussi un soutien attentif de la hiérarchie, que je sais, ici, constant », a requis le procureur de la République.

« En prêtant serment, on vous demande d’observer vos devoirs et de respecter leurs droits, de savoir laisser de côtés vos difficultés personnelles et vos opinions personnelles pour avoir en tout un comportement professionnel exemplaire », a conclu François Coudert.

L'Orne hebdo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...