Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

dimanche 16 octobre 2016

Un détenu fiché S condamné pour des menaces à la prison d’Annœullin

Plusieurs gardiens l’accusent de propos très explicites, du style : « Je vais t’égorger ! » Résultat : sept mois de prison supplémentaires pour Mehdi Lahouel.

Les menaces ont été proférées à la prison d’Annœullin. Le prévenu est aujourd’hui incarcéré à Maubeuge. PHOTO PATRICK JAMES

Mehdi Lahouel est bien bâti. En détention, cet habitant de la banlieue parisienne manie toujours son accent des faubourgs. Et certainement, également, quelques appareils de musculation. 

D’où la présence, très près du prévenu, de trois surveillants pénitentiaires encore plus charpentés. 

Liens commerciaux :




Lahouel, 26 ans, est volubile, énervé, fiché S. «  Je ne comprends pas pourquoi je suis fiché S, s’excite le prévenu. Encore moins pourquoi on parle de radicalisation.  » «  Avec un autre prisonnier, vous êtes soupçonnés de forcer vos codétenus à faire la prière  », lui lance le président Marc Trevidic. «  Je ne suis même pas pratiquant  », rétorque le taulard aujourd’hui embastillé à la prison de Maubeuge.

Si Laouhel revient devant des juges, ce n’est pas simplement parce qu’un dessin de kalachnikov avec ses cartouches a été gribouillé sur le mur de sa cellule.

« Je vais t’égorger ! »

Plusieurs gardiens du centre de détention d’Annœullin l’accusent de propos très explicites. Du style : «  Je vais te retrouver, sale mécréant !  » ; «  Je vais t’égorger !  » ; «  Je vais envoyer des gens te découper à la hache !  »… Les menaces ont été prises tellement au sérieux que l’un des gardiens a été maintenu en dehors de la prison, le temps de transférer son ennemi dans un autre établissement. Face au président Marc Trevidic, le Francilien nie en bloc. Se présentant comme la victime de fonctionnaires ayant tout simplement choisi de lui pourrir la vie.

« Tous mes contacts sont fichés S ou au grand banditisme ! »

Simplement, il y a la lettre. Un courrier adressé à la directrice. Très éloquent : «  Arrêtez de fréquenter toujours les mêmes endroits. Vous êtes trop prévisibles.  » ; «  Tous mes contacts sont fichés S ou au grand banditisme !  » Difficile de nier des déclarations écrites. Décrit par un psychiatre comme un «  marginal asocial  », Mehdi Lahouel, défendu par Julien Bensoussan, plaide le courrier « signal d’alarme ». Sanction : sept mois supplémentaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...