-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

mercredi 5 avril 2017

Prisons à taille humaine, activités obligatoires pour les détenus... Ce que propose le Livre blanc pénitentiaire

Le sénateur des Républicains Jean-René Lecerf a remis, mardi, son Livre blanc sur l'immobilier carcéral. Voici ses principales propositions.

Un gardien à la prison des Baumettes à Marseille, le 9 décembre 2016.

Quelle taille pour les prisons françaises ? Quelles conditions de détention pour les détenus ?


Huit mois après que le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, a annoncé son plan de lutte contre la surpopulation carcérale, le sénateur (LR), Jean-René Lecerf a remis, mardi 4 avril, son Livre blanc sur l'immobilier carcéral au garde des Sceaux.

Liens commerciaux :



Rédigé par une cinquantaine de personnalités – parlementaires, magistrats et responsables pénitentiaires – ce Livre blanc liste 24 mesures pour créer un "nouveau système carcéral" accompagné d'une "révolution culturelle". Franceinfo fait le point sur ses principales propositions.

Développer les "prisons ouvertes"

La commission recommande d'éviter les énormes structures, comme celle de Fresnes, au profit de structures plus petites de "quelques centaines de détenus", explique LCI. Les experts proposent que des niveaux de sécurité différents soient établis dans les maisons d'arrêt, en fonction du profil des détenus : "Les délinquants sexuels ou les délinquants de la route ne représentent pas le même risque d'évasion que les personnes du grand banditisme", développe Le Monde.

Ils proposent aussi que le concept de "prison ouverte" soit développé, à l'instar de la prison de Villepinte (Seine-Saint-Denis). Dans cette prison, une centaine de détenus peuvent avoir la porte de leur cellule ouverte en journée et faire du sport en échange d'un engagement de bonne conduite et de vingt-cinq heures d'activités par semaine, éducation civique comprise, détaille Le Parisien.

Respecter les capacités d'accueil des prisons

Partant du constat que "les précédents programmes immobiliers ont échoué à endiguer la surpopulation carcérale", le Livre blanc propose de limiter strictement les capacités d'accueil des nouveaux établissements pénitentiaires afin de réguler les flux d'incarcération et d'endiguer la surpopulation des prisons existantes, rapporte Le Monde.

Pour la commission, il ne s’agit pas de créer un numerus clausus, mais plutôt d'instaurer une "pratique de concertation" avec les magistrats afin de mieux répartir les détenus entre les prisons existantes et futures, sans pour autant viser une baisse du nombre de détenus.

Instaurer cinq heures d'activités quotidiennes pour les détenus

Afin de "combattre l'oisivité en détention", le Livre blanc recommande de concevoir dans chaque prison une journée de détention "principalement organisée en-dehors de la cellule". L'administration devra proposer "cinq heures d'activités par jour". Il s'agit "de faire du temps d'emprisonnement un temps utile, fécond [...], meilleur rempart contre la récidive", indique Jean-René Lecerf, cité par Le Monde.

Rendre les métiers de la prison plus attractifs

Anticipant le besoin de recruter 3 000 personnes par an d'ici quelques années, au lieu des 2 000 actuels, la commission souligne la nécessité de "poursuivre les initiatives pour renforcer l'attractivité des métiers pénitentiaires", reprend LCI. Une nécessité d'autant plus grande si le plan de lutte contre la surpopulation carcérale est maintenu.

Franceinfo

1 commentaire:

  1. Il faudrait une prime exclusivement pour ceux qui sont réellement en détention ...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...