Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

vendredi 7 octobre 2016

Le maire de Lutterbach se bat toujours

Rémy Neumann, le maire de Lutterbach, ne pensait pas être à ce point dans l’actualité quand, il y a quelques jours, il avait décidé de faire le point hier sur le dossier du centre pénitentiaire de Lutterbach. 

« Le Premier ministre nous a-t-il oubliés ? », lâche-t-il en préambule. Non.

Si le Premier ministre n’en a pas parlé, c’est « parce que le dossier suit son cours », constate la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Strasbourg.



L’établissement de Lutterbach, avec ses 550 futures places sur 22 ha, doit toujours voir le jour en 2020.

Liens commerciaux :



Un maître d’œuvre sera choisi d’ici début 2017. D’ailleurs, durant l’été, des techniciens de RTE (Réseau de transport d’électricité) ont procédé à l’enfouissement d’une ligne électrique qui fait partie de l’aménagement préparatoire à la construction du centre pénitentiaire.

Ces travaux ont provoqué la colère du maire, car les hommes de RTE « ont saccagé la haie champêtre qui faisait l’objet d’un classement au Gerplan [plan de gestion de l’espace rural et périurbain] et au Scot [schéma de cohérence territoriale] ».

Rémy Neumann a porté plainte, avec constat d’huissier – un nouvel acte dans le dossier très épais qu’a monté le maire contre le projet.

« Le ministère de la Justice et l’Apij [Agence publique pour l’immobilier de la justice] sont des irresponsables , martèle-t-il. Ils ne tiennent pas compte des éléments que nous leur fournissons. Je maintiens que c’est aberrant de réaliser un tel projet alors que l’on sait qu’il se fera sur un terrain en zone inondable… »

Un argument qu’il brandit depuis longtemps et qu’un géomètre, dans une étude demandée par la mairie, vient de confirmer.

« Des plantes rares »

Hier, aux côtés de Rémy Neumann, se trouvait aussi Bernard Sigrist, membre d’Alsace Nature. Ce dernier avait aussi un gros dossier sous le coude, concernant la « zone humide remarquable qui peut être détruite par ce projet ».

D’après une autre étude, « des plantes très rares et remarquables ont été trouvées sur ce site ». Ces trois plantes – le jonc des marais, la queue de souris et la salicaire à feuilles d’hysope – sont classées et protégées.

« Elles ont besoin d’avoir les pieds dans l’eau pour exister », ajoute Jean-Paul Weber, adjoint au maire de Lutterbach.

Enfin, Rémy Neumann a annoncé qu’il avait formulé, via l’avocat de la commune, le Strasbourgeois Me François Zind, un nouveau recours au tribunal administratif de Strasbourg contre l’arrêté préfectoral portant prorogation de cinq ans des effets de la déclaration d’utilité publique qui avait été prise en… 2011.

« Le préfet aurait dû tenir compte des nouvelles études qui ont été faites, conclut Rémy Neumann. Ce qu’il n’a bien évidemment pas fait. On se battra jusqu’au bout ! Pour l’instant, il n’y a pas encore de permis de construire. Mais le jour où il sera déposé, on s’y opposera. »

L'Alsace

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...