Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

samedi 4 juin 2016

Albi - Le détenu menace de mort un directeur : six mois ferme

M.B., un Castrais âgé de 41 ans, a fait l'objet d'une procédure de comparution immédiate hier après-midi au tribunal correctionnel d'Albi. 

Le détenu avait menacé de mort à plusieurs reprises le directeur adjoint de la prison albigeoise. Il a écopé de six mois de prison ferme./Photo DDM

Le prévenu a été extrait de la maison d'arrêt albigeoise où il est incarcéré sous le régime de la détention provisoire depuis le 4 décembre 2015 pour un trafic présumé de stupéfiants.



Mais ce quadragénaire, célibataire, sans enfant, déjà condamné à plusieurs reprises notamment pour des faits de vol aggravé mais aussi de rébellion et outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, comparaissait hier pour des menaces de mort réitérées envers le directeur adjoint de la prison.

Liens commerciaux :



La présidente du tribunal Brigitte Schildknecht s'est chargée de rappeler ces faits commis à l'occasion d'une fouille de sécurité de l'établissement pénitentiaire.

«Lors de la fouille de votre cellule cette semaine, vous avez remis de vous-même un téléphone portable au surveillant croyant de ce fait échapper à une fouille au corps. Mais celle-ci a été maintenue provoquant votre colère. Le directeur adjoint est alors arrivé et vous l'avez insulté et menacé de mort. Vous avez avancé sur lui et il a fallu que les surveillants présents fassent usage de la force pour vous calmer. Vous avez ensuite été conduit au quartier disciplinaire. Là, vous avez à nouveau menacé de mort le directeur adjoint.»

«Je reconnais les insultes et les menaces de mort mais j'ai jamais dit que je voulais l'égorger», indiquera M.B. à la barre. L'avocat de la partie civile demandera au tribunal de condamner M.B. à 600 € au titre du préjudice moral et 500 € au titre de l'article 475-1.

La représentante du Parquet d'Albi parlera de «menaces avérées de mort et d'égorgement et requerra donc une peine de 6 mois ferme assortie d'un mandat de dépôt.» Un réquisitoire totalement suivi par le tribunal.

La Dépêche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...