Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

vendredi 19 août 2016

Slovénie - Un hôtel dans une ancienne prison militaire

Un hôtel slovène propose de passer une nuit dans les cellules d'une ancienne prison militaire. Une expérience déconcertante qui attire des voyageurs du monde entier.

L'hôtel Celica (cellule, en slovène) conserve ses aspects de centre de détention. Il a toutefois été décoré par les artistes qui ont pris possession des lieux et ouvert l'établissement.

L'hôtel, situé à Ljubljana, la capitale slovène, comporte 20 « chambres » avec barreaux aux fenêtres, portes grillagées et sanitaires partagés.



Le bâtiment a été utilisé comme prison militaire, de sa construction par l'occupant austro-hongrois, en 1882, à l'indépendance de la Slovénie de la Yougoslavie communiste, en 1991. Il a, par la suite, été occupé par des artistes qui ont réinvesti les lieux à leur manière avant d'ouvrir l'établissement actuel, en 2003.

Liens commerciaux :



« Le concept a été de redonner, par l'art et l'architecture, une nouvelle énergie à un espace d'enfermement et de le transformer en son exact opposé, un endroit de liberté et de rencontres », précise Tanja Lipovec, l'une de ses responsables. Les cellules ont alors été décorées de façon unique.

Un véritable succès

L'endroit est devenu incontournable dans la ville grâce notamment à des prix modérés (18 à 33 euros le lit), mais pas seulement.

« Le cercle de nos clients dépasse celui des voyageurs jeunes et à petit budget, nous touchons aussi des gens qui recherchent autre chose », souligne Tanja Lipovec. Minjae Kwon, étudiant coréen de 22 ans, est venu sur les conseils d'un ami. Pour lui, « c'est une chance de pouvoir loger ici ».

Russel Pineda, un Californien de 28 ans, est, lui aussi, ravi : « Le fait de savoir que c'est une ancienne prison et de voir comment elle a été transformée en auberge de jeunesse, c'est bluffant. Passer une nuit ici, c'est génial ! »

Au sous-sol, deux minuscules cellules d'isolement réservées aux prisonniers récalcitrants ont été conservées dans leur état d'origine pour les visiteurs les plus téméraires.

Gestion associative

Géré par une organisation d'étudiants à but non lucratif, l'hôtel a été labellisé pour sa sobriété énergétique, son recours au recyclage des matériaux et la priorité accordée aux circuits courts pour les aliments cuisinés.

« Il y a trois ans, un ancien prisonnier est venu à l'occasion de nos dix ans d'activité. C'était un moment plein d'émotions diverses pour lui », conclut Tanja Lipovec.

Le Télégramme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...