Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mercredi 3 août 2016

Juridiquement, c'est une évasion. Mais non, Charles ne s'est pas fait «la belle» de la maison d'arrêt de Foix. 

En revanche, alors qu'il était soumis à un bracelet électronique dans le cadre d'une condamnation, cet homme de 43 ans n'a pas respecté ses obligations durant dix jours.

Du 12 au 22 juillet, en effet, il n'est pas resté dans le Couserans mais s'est rendu à plusieurs reprises en Catalogne et y a séjourné.



«Mon père devait être hospitalisé à Perpignan mais personne ne pouvait y aller et s'occuper de lui. Du coup, j'ai pris sur moi», explique Charles à la barre du tribunal correctionnel de Foix où il est jugé, ce mardi, en comparution immédiate.

Liens commerciaux :



Le problème, c'est que Charles a prévenu le service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) la veille de son départ quand il faut prévoir, au minimum, un délai de 48 heures. Et que malgré l'injonction du service, il a quand même pris la route.

S'il ne conteste pas cette infraction, en revanche, Charles assure ne pas avoir falsifié, et utilisé, un certificat médical attestant que son père avait besoin d'une présence médicale pendant trois jours… qui ont été transformés en treize sur le papier. «Pourquoi j'aurais fait ça à dix jours de la fin de ma même peine ? Je n'ai rien modifié du tout», assure-t-il au tribunal.

Sans convaincre le procureur de la République, Karline Bouisset, qui requiert 4 mois de prison, avec mandat de dépôt à l'audience.

L'avocat de la défense, Me Apollinaire Legros-Gimbert, souligne que «personne n'a vu le certificat original dans le dossier». Sans le dire, il plaide donc une relaxe au bénéfice du doute concernant le faux et usage de faux. En revanche, sur l'évasion, il préfère en appeler à la clémence du tribunal : «Oui, il y a infraction. Mais elle s'explique moralement», lance-t-il avant de proposer un aménagement de peine sous forme de régime de semi-liberté.

Charles est finalement condamné à trois mois ferme, avec mandat de dépôt à l'audience.

La Dépêche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...