-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

vendredi 11 novembre 2016

"On est accueilli en prison comme si on était accueilli dans un club de vacances"

La population pénale totalisait en août 68.819 détenus pour 58.507 places de prison, soit un manque de 10.312 places. 

A cette date, seuls 26.829 détenus disposaient d'une cellule individuelle et plus de 1.500 autres dormaient sur des matelas posés au sol. Des conditions de détention dénoncées ce jeudi dans 100% Bachelot par Jamel, un ex-détenu.



"J'ai eu malheureusement l'occasion d'être incarcéré quelques mois dans la prison de Corbas (Rhône). Je ne suis pas un grand délinquant, je n'ai pas fait beaucoup de prison. Il m'est arrivé une connerie: je me suis battu avec quelqu'un, je l'ai un peu trop amoché et j'ai fait de la prison pour ça.

Liens commerciaux :



Quand je suis arrivé dans la prison, ça a été un choc. Et ce pour différentes raisons dont la première est l'accueil. On est accueilli en prison comme si on était accueilli dans un internat ou dans un club de vacances. C’est-à-dire qu'on ne vous fait pas prendre conscience que vous avez fait une connerie et que vous êtes en prison. Il y a une vraie banalisation de l'incarcération qui fait que, si vous n'avez pas un minimum de jugeote, on ne vous aide pas à vous réinsérer.

"On était quatre dans une cellule avec deux lits"

Quand vous rentrez c'est limite si on vous dit 'Ecoute, t'as fait une connerie, tu fais ton temps, tu te casses'. Il n'y a pas de travail pour éviter une réitération des faits, une récidive. Pourtant, le but quand vous rentrez en prison, c'est qu'il y ait une action très nette.

Ce qui m'a choqué aussi ce sont les conditions d'hygiène. Lorsque je suis arrivé par un quartier 'arrivant', qui est très bien et ce pour la simple et bonne raison que vous n'y restez pas longtemps.

Ensuite, je me suis retrouvé dans une cellule où l'on était quatre alors qu'il n'y avait que deux lits. Il y en avait donc deux qui dormaient à même le sol. J'ai eu de la chance, je suis tombé sur des mecs assez cool qui avaient mis en place un système de rotation hebdomadaire. Sauf que, si je n'avais pas eu de chance, je serais tombé que sur des grosses brutes et j'aurais peut-être fait mes mois de prison à même le sol".

BFM TV

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...