Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

dimanche 12 février 2017

Le poème du syndicaliste détaché

La problématique de son autoperception égocentrée est que le syndicaliste détaché de la pénitentiaire ne produit évidemment rien d'exceptionnel...


Comment voulez-vous qu'il fasse ? Prêtez lui un peu d'attention et vous constaterez qu'il n'impressionne vraiment plus personne, à fortiori encore moins côté administration et ministère.


Comme dit ma fille avec ses réflexions d'ado : "il sert à rien". C'est un peu court et brut mais cela a le mérite de résumer la situation. En ce qui me concerne je dirais plutôt "à pas grand chose". Je sais, la subtilité est fine, mais j'y tiens.

Liens commerciaux :



Produire, innover, inventer, ne sont pour lui que des adjectifs qu'il connaît pour les avoir entendus, mais c'est tout.

Je parcourais dernièrement un "tract" de mes anciens "collègues" qui étaient en ènième visite sur un établissement, accompagnés de leur "gourou" national (parce que les élections approchent et qu'ils pensent que le type a une aura comparable à Jésus (alors que tout le monde s'en cogne)).

Forcément, inutile de vous dire que je n'y ai rien trouvé à part peut-être un supplément de consternation. Car à part décrire à la Prévert une liste de "ce qui ne va pas" et de dire que "c'est pas bien", le moins qu'on puisse dire c'est qu'on n'y trouvait rien ni de percutant et d'innovant.

Un autre "papier" lui, n'était carrément qu'un copier/coller de phrases pompées dans d'autres papiers. Je suis certain en plus que le type qui à fait cet assemblage est persuadé que personne ne s'en rend compte. La fainéantise poussée à son paroxysme ! Il est bien incapable de produire cette prose tout seul.

Mais ça ne m'étonne pas du personnage adepte du 4 jours par semaine, et du moins j'en fais mieux je me porte...

Bref, au delà de me faire marrer, pour le reste, vous devez en être convaincu, vous trouverez chez lui un "moi je" assez vide.

Nullement traumatisé, l'étrange animal continuera de se pavaner et de vous faire la leçon car il ne peut s'en empêcher.

Certains poètes anonymes en observant l'incroyable nature à l'œuvre, ont su, avec délicatesse et justesse, traduire dans de douces rimes la motivation qui l'anime.

Cela met en scène un lapin, face au corbeau perché si haut (encore un oiseau, mais... de couleur noire)...


Le corbeau sur un arbre perché
Glandait à ne rien faire toute la journée

Un lapin voyant le corbeau
L'interpelle et lui demande aussitôt:

Moi aussi, comme toi, puis-je m'asseoir
Et ne rien faire jusqu'au soir ?

Le corbeau lui répond de sa branche:
Bien sûr, ami à la queue blanche.

Je ne vois pas ce qui pourrait, mon beau,
De la sorte t'empêcher le repos.

Blanc lapin s'assoit par terre
Et sous l'arbre reste à ne rien faire.

Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant le lapin somnoler,
S'approche en silence et en fait sa pitance.

Moralité :
Pour rester assis à ne rien branler,
Mieux vaut être très haut placé

Le syndicaliste détaché de la pénitentiaire n'a peur de rien - si ce n'est de lui-même - nous aurons certainement l'occasion d'y revenir...

Pour pallier à cette faiblesse qui pourrait lui être fatale, il excelle dans une spécialité compensatrice : le vol régulier et crapuleux du travail et des idées d'autrui. Il fait dans la récupération et le recyclage du travail des autres.

Et comme il sait prendre le meilleur pour lui seul, il excelle également dans l'art de déléguer ses échecs.

Si le célèbre Mr Poubelle a inventé la bien nommée poubelle, le syndicaliste détaché de la pénitentiaire lui, a beaucoup fait pour le tri sélectif...

A bientôt pour de nouvelles vérités. ;)

14 commentaires:

  1. Ai je bien compris que "Naboléon" et ses "sous- fifres" sont "Paresseux", qui font tout pour préserver leur apanage. Cela est triste, le syndicalisme actuel ne serre strictement à rien sauf a accorder des postes a leurs amis.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a beaucoup de paresseux effectivement. Et quelques autres qui brassent de l'air de réunion en réunion. L'administration adore les balader ainsi.
    ça les occupe... Car il y a une (très) grande différence entre travailler et être occupé.
    Ce qui compte c'est l'efficacité n'est-ce pas ?
    Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas au rendez-vous.
    Une manif de temps en temps, histoire de montrer qu'ils sont là. Quelques réunions et... C'est tout !
    Certains ont même monté une boîte en parallèle de leur activité de syndicaliste.
    Il suffit de taper leur nom dans Google et on constate qu'ils sont immatriculés au RCS.
    Je pense à un en particulier qui a une boîte d'... entretien d'espaces verts ! Pour un régional, ça la fout mal, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, cela est honteux, devant le silence notaire de l'AP, et la complaisance de ses pairs syndicalistes. Il faut faire le ménage, et il est bien parti pour en y être avec sa boite qui nettoie "les boutures"
      Il faut proposer et faire des changements ...

      Supprimer
    2. En tout cas, si le ménage n'est pas fait, c'est plus qu'anormal...
      Le pire c'est que ce genre de type ose encore la ramener !

      Supprimer
    3. actupénitentiaire, si c'est le "Naimboléon" et le cabinet obscure qui désignent et nomment, alors, il faut changer de majorité au prochain vote syndical.

      Supprimer
    4. Cela fait déjà trop longtemps que ces personnes, qui ont gradé entre temps, ont quitté le terrain.
      Quand je lis les "papiers" qu'ils font, on sent que le langage des cadres de l'administration a déteint sur eux.
      Ils ne parlent plus la même langue, et n'ont plus les même préoccupations que le terrain...
      De plus le fait que des gradés noyautent les instances syndicales n'est franchement pas bon pour les agents.
      Je l'ai d'ailleurs dit lors de mon dernier discours devant nabo et sa clique.
      Ils s'en tapent. Ce qui leur importe c'est de conserver leur place et tous les (gros) avantages qui vont avec !

      Supprimer
    5. Serait il judicieux de proposer à la chancellerie un mandat de 3 ou 6 ans pour les représentants syndicaux. Il y en a qui n'on jamais œuvrer, quelques mois, face à la population pénale, et qui plus est bénéfice également du un cinquième au bout de leur 17 ans de militantisme .... Cela est honteux ?

      Supprimer
    6. Effectivement, une limitation des mandats, une suppression des "trimestriels" comme ils les appellent (heures supp non effectuées) et un contrôle des congés serait une excellente chose.
      Sans faire une fixette, un type comme naboléon n'a plus mis un uniforme depuis des années et des années, n'a jamais beaucoup travaillé en établissement, et ne remettra jamais un uniforme jusqu'à sa retraite.
      Toute sa garde rapprochée est dans le même cas.
      On ajoutera ceux qui sont devenus bricards et majors sans passer de concours...
      Il y a bientôt des élections. Il suffit de les virer.
      Encore que les plus "malins" en parallèle du syndicat pénitentiaire ont également noyauté un syndicat bien connu de la Justice.
      Du coup, s'ils sont viré de la partie pénitentiaire (car ils ne sont pas au mieux de ce côté), ils ont une roue de secours pour rester détachés...
      C'est difficile vous savez de renoncer aux voyages tous frais payés, à l'absence de contraintes et aux avantages en nature payés avec les cartes des militants et le budget alloué par l'Administration...
      Demandez vous par exemple comment ils sont logés sur Paris...

      Supprimer
    7. J'oublie un tas de trucs comme les voyages entre Paris et leur domicile les week-ends, les restos, les notes de frais diverses et variées, etc.

      Supprimer
    8. Je pense qu'il serait nécessaire de mettre tout sur la table, afin que les personnels soient au courant de la véracité de l'utilité du syndicalisme actuel.
      Demain nous "élYsons" (jeu de mot avec Élysée) des représentants, pourvu qu'ils ne soient plus les mêmes. D'autres parts, il faudrait faire une liste de proposition pour mettre fin a ces aberration endémique.

      Supprimer
    9. Tout à fait.
      La solution passe en partie par les urnes effectivement. Il suffit d'éliminer ceux qui confisquent les manettes actuellement, en votant pour d'autres candidats.
      Mais je peux vous certifier que ceux qui sont "au pouvoir" vont tout faire pour s'accrocher tels des morpions à une partie de l'anatomie.
      J'ai eu des aperçus déjà de ce qu'ils sont capables de faire et je peux vous certifier qu'ils sont prêts à planter un couteau dans le dos à quiconque tentera de les virer !
      Allez voter en masse, mais pour des gens intègres, ça changera...

      Supprimer
    10. actupénitentiaire, pourrais tu lancer un nouveau syndicat à partir de ton site ?

      Supprimer
    11. En ce qui me concerne, je suis désormais en dispo, mais je peux effectivement, via le site, servir de relai.

      Supprimer
  3. Je trouve personnellement absurde que les bureaux locaux syndicaux ne sont jamais ouvert lorsque l'on quitte le service, surtout celui de la nuit,du soir ou de journée, il n'y a qu'a midi, entre un encart, que l'on peut questionner entre d’innombrables collègues.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...