-

The End... ou encore ?

Voilà, c'est fait : nous sommes au million de pages vues (et l'avons même dépassé) ! Objectif atteint... Comme annoncé, je vais...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

vendredi 17 février 2017

Moulins-Yzeure - Un détenu qui répand ses excréments sur le sol inquiète les surveillants

Un détenu, récemment arrivé à la centrale, est connu pour répandre un mélange d’excréments et d’urine autour de sa cellule. FO pénitentiaire relaye l’inquiétude des surveillants.

Un détenu qui répand ses excréments sur le sol inquiète les surveillants

c'est un détenu que connaissent bien les surveillants de la maison centrale. Il y a déjà été incarcéré deux fois.


Mardi 17 janvier, il a été transféré d'une autre prison pour continuer à purger sa peine à Moulins-Yzeure (1). Un détenu que les surveillants ne voient pas arriver de gaieté de cœur.

Liens commerciaux :



Ce qui pose problème, c'est son attitude : « Il est connu pour faire des mixtures de ses excréments et de son urine qu'il met dans des flacons. Il en asperge le sol, en passant sous la porte de sa cellule. Au-delà du contenu du flacon et de l'odeur qui se répandent dans le couloir, cela pose un problème sanitaire pour les surveillants. On doit intervenir en combinaison, gants, masque, bottes. Et ça tous les jours ! Les surveillants ne sont pas là pour travailler dans une porcherie. La gestion de ce détenu est une véritable inquiétude pour les personnels ».

Deux cellules ont dû être aménagées

Le ministère de la Justice a dû aménager et adapter la cellule du détenu à son comportement : « Une cellule au quartier disciplinaire est aménagée spécialement », indique l'administration pénitentiaire. «
Elle est recouverte en polyester pour l'hygiène avec évacuation sur l'extérieur. Une autre cellule est en cours d'aménagement sur le quartier d'isolement : équipement spécial renforcé pour éviter la détérioration (évier et toilette en inox, lit type cellule de protection d'urgence), de protection des personnes détenues auto ou hétéro-agressives ».

Le coût de ces travaux est estimé à 40.000 €, avance le syndicat FO. Il est alourdi par l'équipement des surveillants nécessaire à la prise en charge de ce détenu : tenues jetables, masques de protection, cartouches filtrantes, produits de désinfection, gants.

« Ce détenu va coûter pas loin de 200.000 € par an (2), soit 500 € par jour (3) ! ».

« On invite les élus »

Au-delà de leur hiérarchie et du ministère de la Justice, les représentants de FO pénitentiaire tentent d'attirer l'attention des élus locaux : « Le maire, le député, on les invite à venir voir ce qui se passe à la prison. Il y a une gabgie qui concerne aussi les citoyens ! Il faut que les élus viennent voir comment ça se passe dans les prisons, comment on travaille ! ».

(1) Envoyé en unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) le 6 février, il a réintégré sa cellule hier.

(2) L'administration pénitentiaire estime un coût à l'année de « 160.000 € pour la protection des agents ».

(3) Selon le rapport parlementaire Lecerf datant de 2013, le coût d'un détenu en maison centrale est de 191 € par jour.

Pourquoi le changer de prison ? Pour éviter des évasions, pour faire baisser la tension en détention due à l'attitude de certains détenus, pour « soulager » les surveillants de détenus difficiles à gérer…. Les raisons de transférer régulièrement le même détenu d'une prison à une autre sont multiples.
Le prisonnier arrivé en janvier à la centrale de Moulins-Yzeure fait partie de ceux qui déménagent régulièrement « pour préserver l'intégrité physique et morale des agents sur différents sites », explique l'administration pénitentiaire.

La Montagne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...