Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 19 janvier 2016

Double meurtre de Rouen. Taubira ouvre une enquête administrative

La garde des Sceaux Christiane Taubira a annoncé qu'elle lançait une enquête administrative après le meurtre de deux jeunes gens à Rouen.

Une enquête administrative va être lancée dans le dossier du double meurtre de Rouen.

C'est le sénateur de l'Eure, Hervé Maurey, qui a interpellé Christiane Taubira sur le sujet, rapporte le site Internet d'information Normandie-actu.

Rappel des faits

Le 20 décembre dernier un infirmier de 31 ans et une jeune femme de 24 ans étaient retrouvés étranglés dans un appartement du centre historique de Rouen. La jeune femme avait également été violée.


Pourquoi le principal suspect du meurtre des deux jeunes gens en décembre à Rouen, né en Ouganda et qui devait être expulsé après une peine de prison purgée au Havre, ne l'a-t-il pas été ?

La garde des Sceaux a demandé qu'une enquête administrative soit lancée pour déterminer s'il y a eu une défaillance dans ce dossier. « Il aurait dû (le suspect) en effet faire l’objet d’une expulsion du territoire, conformément à la décision de justice.

Liens commerciaux :




Avant sa libération, l’administration pénitentiaire a communiqué à la préfecture de police les informations utiles. Celle-ci n’a pu exécuter la mesure du fait d’un doute sur la nationalité de l’individu, donc de la destination.

Les conséquences en sont lourdes. J’estime qu’il convient de s’assurer que toutes les dispositions ont été prises, suffisamment en amont de la date de libération, pour rendre cette exécution possible. J’ai donc décidé d’une enquête administrative pour savoir si la communication des informations a été effectuée dans les délais », explique la ministre.

Défaillance ?

"Bien entendu, l’administration pénitentiaire n’aurait pu décider d’un prolongement de la détention, s’agissant d’une décision judiciaire, mais elle aurait pu alerter l’autorité judiciaire qui avait pris toutes les diligences prévues par la loi.

Depuis deux ans, nous avons engagé une modernisation des greffes pénitentiaires, avec un déploiement sur l’ensemble des établissements, facilitant la gestion de la population carcérale. Je considère indispensable de savoir si une défaillance humaine ou technique a pu être à l’origine de ce drame ", poursuit la garde des Sceaux.
Ouest-france

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...