Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 26 janvier 2016

Lorient - Le détenu s'en prend au directeur : 18 mois de prison ferme

Le 10 août, un détenu de la prison de Ploemeur, âgé de 20 ans, avait été convoqué par le directeur de la prison, qui avait l'intention de le transférer en quartier disciplinaire, en raison de son comportement.

Depuis, il a quitté la maison d'arrêt de Ploemeur pour intégrer celle d'Argentan (dans l'Orne). Hier, il avait fait le déplacement jusqu'au tribunal pour s'en expliquer.

Une haine incompressible...

« Ça faisait 18 mois que j'étais dans cette prison-là ; à force de casser les gens comme moi qui ont à peine 19 ans, on provoque une haine incompressible... », lance le détenu de 20 ans, au casier judiciaire déjà bien garni.

Selon lui, le directeur de la maison d'arrêt l'aurait « poussé à bout ». Résultat, le détenu s'était passablement énervé.

Se levant, il avait essayé de lui porter un coup-de-poing au visage et un coup de pied dans le genou.

Liens commerciaux :




Le directeur avait réussi à les esquiver, par contre il n'avait pu éviter les insultes et menaces de mort que le détenu avait proférées. Une surveillante qui était intervenue pour ramener le détenu dans sa cellule, avait été violemment prise à partie, puisqu'elle avait été balancée contre le grillage du quartier disciplinaire.

Envie de frapper le gradé !

« J'avais qu'une envie, frapper le gradé ! », avait-il déclaré quand il avait été entendu, au lendemain des faits, a rappelé Me Groult, avocat de l'administration pénitentiaire. Il a estimé cette scène d'autant plus grave que c'est le directeur qui en a fait les frais.

Face à un tel comportement, la substitut du procureur demandait au tribunal de ne faire preuve « d'aucune tolérance ». Le tribunal est allé au-delà des quinze mois de prison ferme qu'elle avait requis et a condamné Arthur Le Dantec à 18 mois de prison ferme. Il devra, en outre, verser 500 € au directeur et 1.000 € à la surveillante, au titre des dommages et intérêts.

Le Télégramme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...