Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

dimanche 24 janvier 2016

Mineurs en prison : revoir le recrutement

Le sénateur Yannick Vaugrenard a écrit à la Garde des Sceaux pour évoquer le « mal-être » d'une partie des gardiens.

Le mode de recrutement et la formation des gardiens dans les prisons pour mineurs sont au coeur d'un courrier que le sénateur de Loire-Atlantique, Yannick Vaugrenard, avait adressé en juin à Christine Taubira.

Le parlementaire venait alors de passer une matinée entière dans l'établissement spécialisé d'Orvault, près de Nantes, le seul dans le grand Ouest. Il avait à cette occasion rencontré le personnel pénitentiaire et a pu mesurer certaines difficultés particulières. Il avait interpellé la Garde des Sceaux.
Le rôle de l'entretien

« S'occuper des mineurs en détention n'est pas le même métier que de s'occuper des majeurs ans la même situation, écrivait-il. Raison pour laquelle il existait un entretien de sélection en direction du personnel, qui aujourd'hui n'est plus en place.

Liens commerciaux :




Ce même entretien était suivi d'une formation fort utile. Ceci a été supprimé et engendre un mal-être de la part d'une partie du personnel, non préparé à ces tâches bien spécifiques, et donc en difficulté avec les mineurs. » Yannick Vaugrenard demandait que « les entretiens de sélection soient réinstaurés avec les formations post-sélection ».

En réponse, Christine Taubira justifie la situation actuelle : « Le recrutement par la voie de l'entretien des agents volontaires [...] ne permettait pas de pourvoir tous les postes nécessaires. C'est pour cette raison que l'administration pénitentiaire a décidé de nommer en première affectation des élèves surveillants sortant de l'école nationale d'administration pénitentiaire. »

La ministre détaille ensuite la formation, portée de deux à « trois semaines en 2015 ». Et conclut que « l'abandon de l'entretien n'a pas entraîné de conséquences sur le contenu et la qualité de la formation d'adaptation à la prise de fonction. »

Tel n'était pas le constat de Yannick Vaugrenard, au sortir de l'EPM d'Orvault en juin dernier.

Ouest-france

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...