Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

dimanche 25 septembre 2016

Metz - les petits bonnets du trafic...

Mégane avait caché, dans un haut de maillot de bain, sur sa petite poitrine, de quoi détendre son compagnon détenu après un parloir. Loupé.

Photo Karim SIARI

18 g d’herbe, 1,40 g de shit, 50 €, un téléphone, Mégane, 21 ans, avait chargé presque toute la liste des courses à faire rentrer en détention.



Pas dans son soutien-gorge dont les baleines auraient déclenché le portique de sécurité du centre pénitentiaire.

Liens commerciaux :



Tout était rangé dans un haut de maillot de bain, à l’exception de deux couteaux en céramique dont « on » lui avait passé commande et qu’elle était allée chercher, comme le reste, sur un parking à Fameck.

Rien n’est passé. La jeune femme a flanché lors de l’interrogatoire préalable au parloir. Mais qui est ce « on » destinataire ? Est-ce bien Thomas, 23 ans, son compagnon détenu, qui partage la barre avec elle ?

Il dément. « Pour qui ? » lui demande un juge assesseur. « Pour quelqu’un », répond deux fois le prévenu à la même question. Il ne veut pas d’ennui avec le véritable bénéficiaire. La pression de cet inconnu est déjà suffisante.

Le même assesseur a du mal à y croire. « Pourquoi ne pas vous plaindre à la direction ? », questionne le magistrat. « On n’est pas dans une cour d’école […] il y a une loi à l’intérieur de l’établissement », explique la défense de Me Philippe Quatrebœufs. « De son interpellation, il en est content », ajoute le conseil, parce qu’elle signe la fin des pressions. Y compris pour Mégane qui en était à sa quatrième infraction, malgré une condamnation à 6 mois avec sursis en avril 2016 lors de sa troisième tentative.

« Elle a été téléguidée » et « elle a eu la faiblesse de répondre […] mais la présence d’esprit de ne pas faire rentrer les armes (indétectables a noté le parquet, ndlr) », relève Me Alexandre Bernard pour le soutien de Mégane.

Et ces stups ? Thomas déjà condamné pour trafic, « continue à dealer en prison », estime le parquet. « Rien ne l’indique et on ne va pas nous faire croire qu’à 21 ans, pour sa première détention, il dirige déjà un trafic », tempête un peu Me Quatrebœufs.

Mégane écope de 5 mois ferme sans mandat de dépôt. Visé par 16 mois d’emprisonnement, Thomas en prend huit ferme et un mandat de dépôt.

Républicain Lorrain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...