Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

jeudi 29 septembre 2016

Plusieurs prisons bloquées pour dénoncer le manque de sécurité des surveillants

Les syndicats d'agents pénitentiaires protestent contre la dégradation de leurs conditions de travail...

La prison de Fleury-Mérogis, en Essonne (illustration).

A la suite de multiples épisodes d’agressions d’agents pénitentiaires, plusieurs d’entre eux, dénonçant la « dégradation constante » de la sécurité, ont mené ce jeudi matin des actions de blocages dans de nombreuses  prisons en France, répondant notamment à l’appel du syndicat FO, le deuxième chez les surveillants après l’Ufap.



Fouille totale et binômes de surveillance

Liens commerciaux :



Ces dernières semaines, une mutinerie a eu lieu à Vivonne (Vienne), une agression jihadiste contre des surveillants à Osny (Val d'Oise), un détenu a agressé cinq surveillants mardi au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (Orne) et les syndicats pénitentiaires s’inquiètent des conséquences sur la sécurité de la surpopulation carcérale.

A Valence, où deux gardiens avaient été blessés dimanche par trois détenus qui refusaient de retourner dans leurs cellules, 70 surveillants en congés ou en repos sont rassemblés devant la prison pour bloquer toute l’activité de l’établissement (extractions, parloirs).

« On réclame la fouille totale et complète de l’établissement pour le vider de toute arme artisanale. On veut aussi que les surveillants puissent être en binôme aux étages », explique Sylvain Royere, du syndicat UFAP-Unsa Justice.

Ce qui impliquerait le recrutement d’une soixantaine de surveillants supplémentaires. A Fleury-Mérogis (Essonne), plus grand établissement pénitentiaire d’Europe, une centaine d’agents ont bloqué l’entrée de la maison d’arrêt entre 6h30 et 7h45 pour dénoncer « le manque de réaction de l’administration pénitentiaire par rapport aux récentes agressions de surveillants et aux mutineries », a expliqué le délégué CGT de la prison, Arnaud Arame.

« On demande plus de moyens humains »

Dans les Yvelines, à Bois d’Arcy, une quarantaine de personnels ont mis le feu à des palettes et des pneus devant la prison et filtraient les entrées. Des blocages ont également eu lieu à Osny, Villepinte (Seine-Saint-Denis), Saint-Maur (Indre), Montauban (Tarn-et-Garonne) ainsi qu’à Sequedin et Annoeullin (Nord).

Mobilisation des surveillants également à Grasse (Alpes-Maritimes), Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) ou encore à Nice où tous les accès de cette maison d’arrêt vétuste qui abrite 680 détenus pour 356 places ont été bloqués entre 7h00 et 8h30, a indiqué Johann Bataillé, représentant local Ufap-Unsa.

« On travaille dans des conditions de plus en plus déplorables. C’est tout pour les voyous et rien pour les personnels pénitentiaires. On demande plus de moyens humains. En Île-de-France, on en est à moins 400 surveillants, à moins 48 à Bois d’Arcy », s’est énervé Willy Saib, secrétaire local FO de la maison d’arrêt.

20 Minutes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...