Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

jeudi 22 septembre 2016

Une nouvelle prison de 600 places dans la grande région toulousaine

Une nouvelle prison de 600 places pourrait sortir de terre sur le territoire de la direction interrégionale des services pénitentiaires de Toulouse (DISP) qui s'étend sur les deux régions, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. 

La localisation de la future prison n'est pas encore connue./Photo DDM.

C'est en tout cas le souhait exprimé par le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, qui a décliné dernièrement son vaste plan pour lutter contre la surpopulation carcérale en France.



La localisation de cette nouvelle prison n'est pas encore connue. Elle se rajouterait aux seize établissements pénitentiaires implantés au sein de la DISP, entre Toulouse et Montpellier.

Liens commerciaux :



Avec 5633 personnes écrouées pour une capacité de 4 413 détenus, (au 1er août 2016), la DISP de Toulouse occupe le troisième rang en matière de surpopulation carcérale, derrière Marseille et Paris.

Une annonce ministérielle appréciée mais prise avec beaucoup de retenue parmi les syndicats trop souvent habitués aux promesses en période préélectorale.

«Cela nous laisse un peu rêveurs car le problème de la surpopulation carcérale n'a jamais été résolu malgré les bonnes volontés», fait remarquer Jérôme Massip, secrétaire général du syndicat pénitentiaire des surveillants non-gradés.

Cette forte densité touche surtout les maisons d'arrêt (peines courtes et détenus en attente de jugement) et les établissements pour mineurs.

Et dans le contexte international où l'on s'attend à des retours massifs de femmes et de mineurs de Syrie, le «manque d'anticipation» ne rassure pas les syndicats. «Comment gérer tout ça ?, s'interroge Laurent Maffre, secrétaire régional du syndicat de gardien de prison Ufap-Unsa. La création de nouvelles cellules est pour l'instant le seul moyen de faire face à la surpopulation.»

Ancien directeur de la maison d'arrêt de Fresnes où il avait mis en place les «unités dédiées» pour lutter contre la radicalisation, Stéphane Scotto est le nouveau directeur interrégional à Toulouse. Les prisons de Lannemezan et Seysses pourraient être concernées par la mise en place de ces mêmes unités.

La Dépêche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...