Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 7 février 2017

Attaque à la prison d'Osny : le surveillant martiniquais blessé par un détenu radicalisé en septembre a été décoré

Agressé par un détenu radicalisé, le 4 septembre dernier, Philippe, surveillant martiniquais de la prison d’Osny (Val d'Oise) a été décoré à deux reprises vendredi 3 février. Blessé à la gorge, Philippe n'a pas encore repris le travail.

Des gardiens de la prison de Fresnes (photo d'illustration). © JACQUES DEMARTHON / AFP

Une cérémonie s'est tenue, vendredi 3 février, à la Maison d'arrêt du Val d'Oise à Osny. Philippe, surveillant pénitentiaire originaire de Martinique a été décoré de deux médailles. Le 4 septembre dernier, il avait été agressé par un détenu radicalisé alors qu'il le sortait de sa cellule.


Deux médailles

Liens commerciaux :




Cinq mois après cette attaque terroriste, Philippe n'a pas repris le travail. Vendredi dernier, il a été promu au grade de premier surveillant devant des élus, des responsables pénitentiaires, ses collègues et sa famille. Philippe a également reçu deux décorations : la médaille d'honneur de l'administration pénitentiaire, ainsi que la médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement remise par le préfet du Val-d'Oise.

Ces remises de médailles ont eu lieu lors de la cérémonie d'installation d'Yves Feuillerat, nouveau directeur de la maison d'arrêt du Val-d'Oise.

Une blessure grave à la gorge

Philippe a été mis à l'honneur ainsi que ses autres collègues présents lors de l'attaque du 4 septembre. Ce jour-là, vers 15 heures, le surveillant martiniquais a été attaqué lors du départ en promenade. Philippe sortait le détenu de sa cellule lorsque celui-ci s’est jeté sur lui avec un poinçon (couteau artisanal). Arme au poing, le détenu radicalisé a transpercé la gorge du surveillant martiniquais.

Au moment de l’attaque, un second surveillant, posté à l’entrée de la cour de promenade, est intervenu pour extirper son collègue de la coursive. Lui avait été blessé, plus légèrement, au bras. Le parquet antiterroriste de Paris s'était saisi de l’enquête.

Outre-mer 1ère

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...