Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

jeudi 2 février 2017

Pourquoi je ne reprendrai plus de carte syndicale

Je suis resté adhérent à un syndicat près de 17 ans dans la Pénitentiaire, pour avoir à mes côtés des gens "sérieux et soucieux de l'intérêt général", mais également pour apporter ma petite pierre à l'édifice...

Pourquoi je ne reprendrai plus de carte syndicale

Plus j'avançais dans le temps et plus je m'apercevais que tout cela n'était que de la poudre aux yeux. Surtout après quelques années de "Régional" au compteur...


Je ne vais pas me perdre ici dans des détails soûlants, mais sachez que je n'ai vu aucune stratégie réellement sérieuse.

Peut-être servir une petite caste de personnes ayant en quelque sorte verrouillé les manettes. Officiellement non, mais de fait, oui. Je ne sais pas chez les autres entités comment ça se passe, car je vais me limiter à ce que je connais, mais ce ne doit pas être mieux...

Liens commerciaux :



J'entends déjà les critiques à la lecture de cet article du genre "il est aigri" ou "il raconte des conneries", etc, etc.

Pour avoir vécu les choses de l'intérieur, je suis certain de ce que j'avance.

Si vous croyez que vous êtes vraiment protégé, vous vous fourrez le doigt dans l'œil...

Pourquoi ? Parce que celles et ceux qui vous racontent que le syndicat est un rempart, une protection, un garde fou, bla bla bla... se moquent de tout ça, et de vous par la même occasion.

Ce qui est important pour eux ? Faire de la carte et remporter des sièges aux élections car cela impacte directement les moyens qui leur sont accordés ! Le reste...

Autrement dit vous arracher une cotisation et une adhésion pour que eux, puissent profiter des privilèges qui leur sont accordés, à la fois par l'administration et leur organisation. Il faut en effet que le "business" tourne car sinon, terminées les DAS (Détachements pour Activités Syndicales) à plein temps accompagnées des heures supplémentaires trimestrielles non effectuées et des avantages liés à la fonction.

Je peux d'autant plus vous en parler de ces "trimestriels" que j'étais un des rares à ne pas en bénéficier (j'étais en poste fixe avant d'être détaché).

Ces heures supp non effectuées mais rémunérées...

Car vous ne le savez peut-être pas mais quasiment tous les représentants syndicaux de la pénitentiaire qui sont détachés à plein temps touchent ces heures qu'ils n'effectuent (très souvent) pas. Ainsi par exemple, sur ma région, un collègue ramassait près de 3 000 euros par an d'heures supp "mystérieuses". Le record que je connais est à 6 000 (il se reconnaîtra ;))

Faites un calcul sur 10 ans et vous aurez une somme sympathique.

Alors j'entends déjà là aussi des réponses du style "C'est pour compenser le fait qu'on ne compte pas ses heures quand on est régional, bla bla bla..."

Laissez-moi rigoler :) Avec un rythme de 4 jours par semaine, un démarrage à 9 H le matin (parfois 10 H pour certains), une fin de chantier à 17 H (parfois avant pour certains), tous les week-end libres, le mercredi libre (ou le vendredi), des jours de congés non contrôlés, j'en passe et des meilleures... C'est la fête !

Après, c'est vrai qu'il y a des degrés différents selon les individus, le brassage d'air, mais en grande majorité, le type ayant une DAS est loin d'être épuisé (bien que certains culottés n'hésite pas à la CAHUZAC à vous affirmer le contraire). Peut-être à refaire leur maison ou couper du bois...

Alors oui, il y a de rares jours où on reste sur le pont durant 10, 15 h ou plus, ça m'est déjà arrivé lors de prises d'otages par exemple, mais cela reste épisodique.

"J'ai une place en or" m'avait affirmé ce type qui vient de pendre la place du Calife régional. Tu m'étonnes... Remarquez que tout dépend ce que l'on recherche dans la vie, mais ça c'est une autre histoire...

Il avait tellement peur de ne pas accéder au saint graal. Une fausse candidature de dernière minute d'un concurrent l'avait mis hors de lui. Qu'est-ce qu'on avait rigolé de le voir tout affolé de ne pas obtenir "sa place" négociée avec la tribu depuis plusieurs mois !

534 € de vêtements par an...

Jusqu'à il y a peu, tous les "Dassés" touchaient également une prime de 534 euros par an pour se vêtir. Sympathique aussi non ?

D'autant que certains en profitaient pour habiller leur famille... Je ne fabule pas car un directeur interrégional, reparti depuis dans le sud-ouest, nous avait précisé durant une réunion qu'il en avait marre de voir passer des factures de vêtements ne correspondant pas aux caractéristiques de l'agent concerné (taille, sexe, mensurations...). De là également à penser que certains établissaient des...

Mais l'administration a finalement décidé de mettre fin à ce volet pour le moins curieux.

Et les remboursement de frais ?

Alors en ce qui concerne ce chapitre, je laisse libre cours à votre imagination...

Et je m'arrête là pour aujourd'hui. A très bientôt pour la suite de "la vie syndicale vue de l'intérieur".

12 commentaires:

  1. bonjour
    merci j attend la suite avec impatience

    RépondreSupprimer
  2. je ne suis syndiqué depuis 10 ans , bienvenue au club ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 10 ans que tu entretiens un système obsolète.
      Je ne te jette pas la pierre. Je l'ai fait pendant 17 ans...

      Supprimer
  3. "Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme, c'est le contraire !" ( Coluche ).

    https://www.youtube.com/watch?v=LSYfi2fA30E

    RépondreSupprimer
  4. Il manque du personnel !
    Pourtant tant sont dans les bureaux, détachés syndicaux, dans des postes inventifs et inexistants dans la nomenclature de l'AP que l'on se demande les raisons de ce sois disant manque de personnel.
    En étant syndiqué, nous entretenons "des planqués" qui ne font que de papautés pour faire semblant d'exister.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que le prochain gouvernement va y mettre de l'ordre.
      Mais bon, pour l'intégrité, au vu de ce qui se passe actuellement, ça va être difficile.
      On ne sait jamais...

      Supprimer
  5. Le syndicalisme sert à la société moderne, ce que le Mercure au chrome sert pour une jambe en bois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voit ce qui se passe dans la Police. Les agents ont repris les choses en main et banni les syndicats adeptes de la réunionite et lèchage de bottes au ministère.
      Rien n'empêche les agents pénitentiaires de faire pareil et de squizzer ceux qui sont sensés les défendre. Je dis bien sensés...

      Supprimer
  6. Quand il y a un conflit entre un ami du représentant syndical et un adhérent, bizarrement les choses ne vont jamais jusqu'au bout. De plus, certains postes sont protégés et garantis pour ceux qui ont le bras assez long.
    En outre, l'état, il y a quelques années a arrosé financièrement les syndicats qui sont aujourd'hui les premiers défenseurs de leur privilège salarial (très bon salaire avec prime sans être confronté à la population pénale)
    Le syndicalisme c'est le clientélisme, le favoritisme ... depuis peu que j'y adhère, je l'ai remarqué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez juste en effet. L'administration achète la paix sociale.
      Il y a une sorte d'accord avec l'AP : vous faites quelques mouvements épisodiques sans trop nous emmerder (vous tenez vos troupes) et l'AP n'est pas trop regardante sur ce que vous faites...
      Vous pouvez appeler ça comme vous voulez : c'est du baissage de froc et de la trahison.
      Il faut que la base reprenne le contrôle et fasse le ménage.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...