Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

jeudi 26 janvier 2017

34 détenus radicalisés seront bien incarcérés à Condé-sur-Sarthe

Trois établissements pénitentiaires français vont accueillir dans les mois qui viennent des détenus prônant l’Islam radical. A Condé-sur-Sarthe, un « quartier détenus violents » va être créé.

Le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, déjà conçu pour accueillir des détenus difficiles, pourrait accueillir en 2017 l'un des six "quartiers pour détenus violents" annoncés par le gouvernement

Ce sera un quartier à part entière et non pas un simple étage comme il avait été annoncé un temps. L’un des trois quartiers de la maison centrale va devenir un QDV, comprenez un quartier pour détenus violents.


Le bâtiment va fait l’objet de travaux pour être réhabilité, sécurisé, aménagé spécialement pour empêcher toute communication possible entre ces détenus violents et les autres détenus de droit commun.

Liens commerciaux :



Le 12 janvier dernier, les chefs d’établissement des trois centres pénitentiaires concernés en France, Condé-sur-Sarthe, Vendin-le-Vieil (62) et Arles (13) se sont réunis avec la direction de l’administration pénitentiaire.

Il a été décidé que 34 détenus connus pour des faits de radicalisation rejoindraient la prison de Condé-sur-Sarthe, la plus sécurisée de France. Cinq détenus pourraient être emprisonnés à Arles. On ne connaît pas encore le nombre de radicaux qui se rendront à Vendin. Plus tard, le centre pénitentiaire d’Annoeullin dans le Nord (59) pourrait venir compléter ce dispositif.

Ces détenus particuliers ont fait l’objet d’analyses, pendant quatre mois, menée dans les quartiers d’évaluation de la radicalisation, conformément à la volonté du ministre de la justice Jean-Jacques Urvoas.

Les détenus qui seront transférés dans les QDV sont notamment des salafistes prosélytes, connus pour des faits de terrorisme. Les autres resteront dans des établissements standards.

L’arrivée des détenus violents et radicaux devrait se faire progressivement à Condé, même si Emmanuel Guimaraes du syndicat FO concède une certaine « pression » du ministère pour que les choses se fassent rapidement.

« Pour nous, les surveillants, ces QDV vont dans le bon sens car notre infrastructure est prévue pour accueillir ce type de détenus. La concentration permet de lutter contre le prosélytisme. Nous restons cependant vigilants. Nous espérons une augmentation du nombre de personnel et une meilleure gestion des quartiers, plus stricte, pour assurer la sécurité de tous »

Un classement des prisons par points : les révélations du Canard Enchaîné

Dans un bref article publié ce mercredi 25 janvier, le Canard Enchaîné indique avoir été informé d’un projet du ministre de la justice Jean-Jacques Urvoas qui consiste à classer les établissements pénitentiaires selon leur degré de sécurité.

« Un mirador vaut 1 point, un mur grillagé donne 2 points s’il mesure plus de 4 mètres, bonus de 2 points pour les prisons éloignées de tout et paumées en zone rurale », détaille le Canard.

Résultat de l’addition : le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe caracole en tête du classement avec 78 points !

L’objectif de ce classement à points est de créer des établissements ultra sécuritaires qui n’accueilleraient que les détenus les plus violents.

« Pour nous ce serait une bonne chose », réagit Emmanuel Guimaraes du syndicat FO à Condé, «c’est une mesure portée par Force Ouvrière qui permettrait d’harmoniser les pratiques et d’empêcher les incidents violents liés à la diversité de la population pénale.

Cependant, je ne suis pas au courant d’un tel projet. » Un projet qui ne fait pas l’unanimité de tous les syndicats.

France 3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...