-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

jeudi 26 janvier 2017

Vendin le Vieil - Le garde des Sceaux apporte son soutien aux surveillants de la prison

Au terme d’une réunion qui aura duré une heure et demie, les représentants UFAP et FO de la maison centrale de Vendin-le-Vieil sont sortis plutôt satisfaits du ministère de la Justice.

Les surveillants de la maison centrale sont à bout de nerfs. Ils se sont déjà mobilisés la semaine dernière devant la prison. PHOTO PASCAL BONNIERE

Ils ont été reçus par le directeur adjoint de l’administration pénitentiaire et le directeur de cabinet de Jean-Jacques Urvoas.


Au nom du garde des Sceaux, ils ont tenu à apporter « leur soutien » au personnel de la prison. Une première victoire pour les syndicats qui attendent désormais « des actions concrètes ».

Liens commerciaux :



«  Nous avons été entendus dans le bon sens  », se réjouissent les représentants syndicaux UFAP et FO pénitentiaire de la maison centrale de Vendin-le-Vieil. Jeudi matin, ils ont été reçus par le directeur adjoint de l’administration pénitentiaire et par le directeur de cabinet de Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice. Au nom du garde des Sceaux, ils ont tenu «  à apporter leur soutien  » au personnel de la prison.

Une première victoire pour les surveillants qui se battent pour l’amélioration de leurs conditions de travail. «  Nous avons pu évoquer les soucis d’autorité au sein de la centrale, le malaise des surveillants… Avec l’impression que l’ampleur de la crise a été prise en considération.  »

Enquête interne toujours en cours

Depuis l’ouverture de la centrale en septembre 2014, les représentants du personnel n’ont de cesse de tirer la sonnette d’alarme. Un mouvement de grogne qui a pris de l’envergure suite à l’assassinat d’un détenu par deux autres prisonniers au début du mois. La mise en cause des deux surveillants présents au moment du drame par la direction a soulevé les foules. Une enquête interne est d’ailleurs toujours en cours afin de déterminer les responsabilités de chacun.

«  Nous attendons les résultats mais il est clair qu’on sera solidaire de nos collègues  », insistent les syndicats.

À l’issue de cette enquête, le ministère de la Justice devrait apporter des solutions concrètes. «  Car, pour l’instant, ce ne sont que des paroles de politiques, on sera vigilants.  » La mobilisation est suspendue mais «  pourrait repartir très vite si rien ne bouge  ».

Prochain rendez-vous jeudi prochain, à Paris, où les représentants syndicaux FO et UFAP ont été nommés «  experts  » au comité technique de l’administration pénitentiaire...

Lire la suite sur La Voix du Nord

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...