Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 10 janvier 2017

Jugé pour tentatives d'extorsion de fonds, Youssouf Fofana s'est "encore plus radicalisé" en prison

L'ancien chef du "gang des barbares" comparait à partir de mardi pour une quarantaine d'affaires ciblant des chefs d'entreprise et des personnalités, commises avant l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006, pour lequel il a été condamné à la perpétuité.

Youssouf Fofana est escorté par deux policiers pour le ramener à Paris en avion, le 4 mars 2006 à Abidjan (Côte-d\'Ivoire).

Incarcéré depuis 2006 pour l'assassinat d'Ilan Halimi, Youssouf Fofana, l'ex-patron de l'autoproclamé "gang des barbares", n'en a pas fini avec la justice.


A partir du mardi 10 janvier, il est jugé à Paris pour tentatives d'extorsion de fonds accompagnées de menaces de mort au préjudice de 42 personnes, dont l'ancien président de Médecins sans frontières, Rony Brauman, et l'ex-patron d'Arte Jérôme Clément.

Liens commerciaux :



Ces faits ont été commis entre avril 2002 et octobre 2004. Deux ans plus tard, Youssouf Fofana fomentait l'enlèvement d'Ilan Halimi, un jeune juif séquestré et torturé pendant 24 jours dans une cité de Bagneux (Hauts-de-Seine). Il avait été retrouvé agonisant, avant de mourir à l'hôpital. En 2009, Youssouf Fofana a été condamné à la prison à perpétuité, avec 22 ans de sûreté. Qu'est-il devenu depuis ?

ll s'est "encore plus radicalisé"

Youssouf Fofana est incarcéré à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, considérée comme la plus sécurisée de France. Et "il s’est encore plus radicalisé", selon BFMTV. En 2012, il a en effet été condamné à sept ans de prison supplémentaires pour apologie d'un acte de terrorisme et provocation à la discrimination raciale. La justice lui reprochait  des extraits de vidéos tournées au centre pénitentiaire de Clairvaux (Aube).

Dans ces vidéos postées depuis sa cellule le 26 novembre 2011, Youssouf Fofana, lunettes noires, foulard sur la tête, appelait à "la révolte des Africains". Il y développait "une rhétorique antisémite et islamiste", note Le Figaro, et s'y revendiquait notamment comme le "symbolique trophée de guerre des sionistes de New York". Il y faisait également "l'apologie d'Al-Qaïda et des combattants de la cause d'Allah'".

A l'isolement

Selon BFMTV, le détenu est toujours "à l’isolement" et "il ne sort que très peu de sa cellule". "Son seul contact avec le monde extérieur est sa mère, qui lui rend visite au parloir de temps à autre", poursuit la chaîne d'info en continu.

En février 2016, Le Figaro notait qu'"au cours de sa détention, il s'est pacsé avec une détenue de la prison de Rennes, condamnée dans la même affaire. L'administration pénitentiaire leur permettait de communiquer régulièrement. Seulement, depuis que la jeune femme a été libérée, elle ne lui aurait plus donné de nouvelles."

Toujours dangereux

Youssouf Fofana serait toujours aussi dangereux. Selon BFMTV, "il faut redoubler de vigilance et de mesures de précaution, dès qu'il s'agit d'entrer en contact physique avec lui. Ainsi, lorsque les surveillants ouvrent la porte de sa cellule, pour les repas par exemple, ils doivent être équipés de protections."

Le détenu a en effet agressé à plusieurs reprises le personnel pénitentiaire. Le 13 juin 2014, la cour d'appel de Caen (Calvados) l'a condamné à quatre ans de prison supplémentaires, selon France 3 Basse-Normandie, pour deux agressions. Celles-ci avaient été perpétrées sur des surveillants en décembre 2013 et en février 2014...

Lire la suite sur Franceinfo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...