Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 3 janvier 2017

Une prise d’otage avortée à la prison de Saran

Dimanche après-midi, deux surveillantes et une infirmière se sont retrouvées, pendant une dizaine de minutes, sous la menace d’un détenu armé d’une lame de rasoir.

Une prise d’otage avortée à la prison de Saran

Après une année 2016 déjà très mouvementée – la moitié des détenus a été évacuée en urgence en juin à cause des inondations – on ne peut pas dire que l’année 2017 démarre sous les meilleurs auspices au centre pénitentiaire de Saran.


Dimanche 1er janvier, vers 13h30, deux surveillantes et une infirmière ont été violentées par un détenu.

Une arme artisanale

Liens commerciaux :



L’homme, âgé d’une quarantaine d’années, avait rendez-vous, comme chaque jour, à l’unité de soins pour y recevoir son traitement.

Une fois à l’infirmerie, il a demandé l’autorisation aux deux surveillantes qui l’encadraient d’appeler sa compagne… détenue dans la maison d’arrêt des femmes.

Face au refus des deux agents, il a saisi le cou de l’une d’elles. Tandis que la seconde surveillante déclenchait l’alarme et portait secours à sa collègue, le quadragénaire se réfugiait dans le bureau des surveillantes avec l’infirmière.

La menaçant avec une arme artisanale composée d’un manche de brosse à dent au bout duquel se trouvait une lame de rasoir.

Un possible blocage cette semaine

Les renforts sont ensuite arrivés et, après quelques minutes de discussion, le détenu a pu être maîtrisé par la force. Les deux surveillantes et l’infirmière, très choquées, ont été légèrement blessées au cours de l’incident.

Lundi matin, les surveillants ont pris leur service avec 15 minutes de retard en signe de protestation et de soutien à leurs collègues. Une assemblée générale est organisée ce mardi, à l’appel des organisations syndicales, pour décider d’une mobilisation de plus grande ampleur, qui pourrait se traduire par un mouvement de blocage d’ici la fin de la semaine.

« C’est malheureusement un incident qui témoigne de la montée de l’insécurité dans tous nos établissements », souligne Alexandre Dupré, représentant de l’Ufap, qui note que quelques jours avant cette agression, mardi dernier, un impact de balle avait été découvert dans un mirador du centre pénitentiaire. Officiellement, il s’agirait d’une balle perdue d’un chasseur maladroit…

Lire la suite sur La République du Centre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...