Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mercredi 4 janvier 2017

Colmar - Gilbert Meyer rêve d’une nouvelle prison

Le maire de Colmar a dévoilé lors de ses vœux, hier soir au parc-expo, que la Ville était candidate pour accueillir une des 33 nouvelles prisons dont la création avait été annoncée par Manuel Valls en octobre.


Gilbert Meyer espère récupérer la maison d’arrêt promise pour l’heure à l’agglomération strasbourgeoise.


En ces « temps troubles » , il s’agit pour Gilbert Meyer de « rester debout » et de « consolider tout ce qui fait société » . Mais aussi de « rêver fort ensemble ».

Liens commerciaux :



Le maire de Colmar, qui prononçait ses vœux pour 2017, hier soir au parc-expo, n’attend pas pour mettre en pratique ce dernier principe. Il a ainsi annoncé que Colmar était candidate pour accueillir une nouvelle maison d’arrêt, dans le cadre du plan de lutte contre la surpopulation carcérale dévoilé en octobre. Celui-ci prévoit la construction de 33 nouveaux établissements pénitentiaires, dont un à Strasbourg ( L’Alsace du 7 octobre).

Le rêve de Gilbert Meyer vise à contrer un de ses pires cauchemars : la fermeture de l’actuelle maison d’arrêt de la rue des Augustins, qui pourrait suivre l’ouverture de la prison de Lutterbach et qui « entraînerait une grande fragilisation de la présence judiciaire à Colmar ».

S’il bataille depuis le début contre une telle éventualité, Gilbert Meyer ne croit plus que le maintien de l’actuelle maison d’arrêt suffirait à préserver la place judiciaire colmarienne. D’où cette candidature.

« 400 à 500 créations d’emploi »

« Le projet colmarien ne s’oppose pas à celui de Lutterbach. Au contraire, il le complète dans le sens où il répond aux nouveaux besoins évalués par l’ancien Premier Ministre avec comme site, Strasbourg ou le Centre Alsace. »

Comprendre que le maire de Colmar espère attirer à Colmar la maison d’arrêt de quelque 550 places, pour l’heure promise à l’agglomération strasbourgeoise, mais qui aurait selon lui du mal à se faire une place dans la métropole.

À Colmar, la prison pourrait « trouver sa place dans la révision du PLU en cours » , assure le maire, qui évoque un terrain « au sud-est de la Ville, en dehors de tout périmètre habité ». Le dossier serait désormais sur les bons rails : « Le Préfet de Région l’a fait remonter juste avant Noël, dans les délais prévus. » Et le maire de rappeler que ce rêve, s’il devenait réalité, « suppose entre 400 et 500 créations d’emplois ».

Dans les songes de Gilbert Meyer pour 2017, la présidentielle figure évidemment en bonne place. « La sécurité et le chômage » constitueront « les enjeux majeurs » de l’élection, prédit le maire, qui rappelle son soutien à François Fillon. À ses yeux, il s’agit notamment de « lever les entraves et les freins, pour favoriser l’initiative » : « Dans quelques mois, je l’espère, il sera temps de donner à nos entreprises la souplesse et les moyens dont elles ont besoin. »

Le maire a certainement d’autres élections en tête quand il adresse, un peu plus tard, un « remerciement particulier » à son premier adjoint Yves Hemedinger. « L’élu que je suis, qui se bat quotidiennement avec passion pour le bien de Colmar et de l’agglomération, sait qu’il assume son rôle » , dira-t-il à propos de celui qui hésite encore à se présenter aux législatives.

« Un appel à la raison »

Pour 2017, Gilbert Meyer rêve enfin d’entente cordiale entre les collectivités : « C’est par l’intelligence collective et la capacité d’initiative, que les territoires parviennent à construire de nouveaux projets. Se regrouper, mutualiser, c’est aussi dégager davantage de moyens. » Au-delà de l’agglomération ou du pôle métropolitain, ce souhait-là vise notamment les Départements alsaciens, dont les rapports avec la Région Grand Est ont été passablement tendus ces derniers temps...

Lire la suite sur l'Alsace

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...