-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 7 janvier 2017

Dix mois de prison : le voleur remercie le tribunal

L'homme qui était jugé, hier, au tribunal de grande instance de Niort a déconcerté.

L'homme a de nouveau multiplié les vols en fin d'année dernière, dans des boutiques, à l'hôpital et chez un particulier. - L'homme a de nouveau multiplié les vols en fin d'année dernière, dans des boutiques, à l'hôpital et chez un particulier. - (Photo NR, Jean-André Boutier).

Ce quadragénaire, natif de Bressuire, comparaissait pour une série de vols commis entre octobre et décembre, tous à Bressuire. Une habitude pour ce multirécidiviste au casier « un peu long » comme l'a souligné le président, Gérald Faucou.


Un doux euphémisme eu égard au vingt précédentes condamnations, quasiment toutes pour des vols, essentiellement à Bressuire. « Mais je ne suis pas un criminel, monsieur le président », a tenu à rappeler le prévenu à l'évocation de ses forfaits.

" J'ai des économies "

Liens commerciaux :



Sans profession, il est sous tutelle, « mais il ne faut pas penser que c'est quelqu'un de fou, sinon, on ne le jugerait pas ici. Monsieur comprend très bien », a souligné la procureure de la République, Laurence Lepez, face à un prévenu très cohérent. Bénéficiant de l'allocation d'adulte handicapé, il ne serait d'ailleurs pas spécialement dans le besoin : « J'ai des économies. »

Difficile alors de comprendre pourquoi il multiplie les vols. En octobre, il a dérobé 55 € au total dans trois sacs à main d'agents de l'hôpital, sur le site de Bressuire. Un mois plus tard, il sévira dans un magasin du centre-ville, profitant de l'absence momentanée de la gérante, partie dans l'arrière-boutique. Au début du mois de décembre, il s'en prend cette fois à un particulier, pénétrant dans une maison par la fenêtre. Attirée par le bruit dans la salle de bains, l'octogénaire qui habite là surprendra l'homme en train de fouiller partout. Il part sans demander son reste, les mains vides, par la porte cette fois.

" Il ne faut pas me laisser dehors comme ça "

A peine quinze jours plus tard, il pénètre dans une pharmacie et subtilise 375 €. La vidéosurveillance permettra de l'identifier, mais le butin s'est déjà envolé en boissons au bar, jeux à gratter, tiercés…

Son avocat, Ludovic Pairaud, qui le défendait « peut-être pas pour la 20e fois mais presque » connaît bien son client : « Ce sont toujours les mêmes faits avec quasiment le même mode opératoire… Il est porté par une irrésistible force qui le contraint à agir de cette manière-là, sans qu'il ne puisse l'expliquer ». Et de conclure : « Il y a un côté cleptomane chez monsieur. » Incontrôlable au point qu'«il demande presque une incarcération ». Confirmation de l'intéressée : « Il me faut un encadrement, il ne faut pas me laisser dehors comme ça. Tout ce que je veux, c'est arrêter de recommencer. »

Une idée partagée par la procureure de la République : « Comment mettre fin à son comportement ? Je ne vois qu'une solution : la prison. » Le tribunal l'a suivi en condamnant l'homme à dix mois de prison où il est reparti sitôt l'audience, gratifiant le tribunal de remerciements.

La Nouvelle République

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...