-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 14 janvier 2017

Saint-Quentin : « La justice française est en voie de clochardisation »

Lors de la rentrée du tribunal, le procureur a dénoncé le manque de moyens de la police et de la justice. Sans langue de bois.

Laure Camus a voulu tenir « un discours de vérité » lors de l’audience solennelle de rentrée.

« Je ne suis ni lâche ni planquée, n’en déplaise à certains. » En commençant son discours de rentrée du tribunal jeudi, le procureur a annoncé la couleur. Et elle est sombre.


Pour Laure Camus, « ni le ministère de l’Intérieur ni le ministère de la Justice n’ont à l’heure actuelle les moyens d’accomplir leurs missions ». Elle a regretté le manque d’effectifs sur le terrain.

Liens commerciaux :



« Ne vous leurrez pas, ce ne sont pas les militaires qui sont déployés dans les rues lors des événements publics, bien que nécessaires, qui vont constater les délits du quotidien et mener des enquêtes. »

La représentante du parquet a aussi pointé du doigt la multiplication des lois « qui compliquent chaque jour le travail des enquêteurs » dans une situation « déjà critique ».

Même constat alarmant concernant la justice. « Deux fois moins de juges et de greffiers, et quatre fois moins de procureurs que la moyenne européenne, la justice française est en voie de clochardisation », a-t-elle ajouté, paraphrasant le ministre Jean-Jacques Urvoas.

« Que chaque coupable puisse être poursuivi »

Un petit mot aussi pour l’administration pénitentiaire qui « offre un matelas au sol aux prisonniers, charge ses agents de probation de tant de suivis qu’ils en deviennent formels et refusent régulièrement d’extraire les détenus pour que nous les jugions. Ce qui, au mieux désorganise les juridictions et, au pire peut aboutir à des remises en liberté ».

Elle formule un vœu : « Nous souhaitons juste que chaque victime puisse voir une enquête diligentée, chaque coupable puisse être poursuivi et chaque condamné puisse exécuter une peine avec un suivi digne de ce nom. »

Localement, la situation n’est pas encore désespérée puisque « le tribunal est enfin au complet », s’est réjoui Sabine Orcel la présidente...

Lire la suite sur L'Aisne Nouvelle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...