-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

vendredi 31 mars 2017

La prison de Villepinte refuse des nouveaux détenus: "à un moment, on ne peut pas pousser les murs"

La directrice de la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) a prévenu mardi la justice que l'établissement ne pouvait plus accueillir de nouveaux détenus car son taux d'occupation a atteint le record de 201%.

La directrice de la maison d'arrêt de Villepinte en Seine-Saint-Denis pousse un cri d'alarme. Dans un courriel adressé aux magistrats dont Le Monde a publié des extraits ce jeudi, Léa Poplin affirme que la prison n'est "plus en capacité physique d'accueillir plus de détenus".


Car le taux d'occupation de cet établissement est de 201%, soit 1.132 personnes pour 582 places. La directrice en appelle aux juges d'application des peines et juges d'instructions, pour qu'ils "répondent à l'urgence de la situation".

Liens commerciaux :



Concrètement, les consignes de la directrice sont claires: depuis mercredi, plus aucun nouveau prisonnier ne peut entrer à la maison d'arrêt de Villepinte. Un détenu qui sortait du dépôt du tribunal a même été refoulé à l'entrée.

"Du jamais vu", selon Erwan Saoudi, délégué Fo pénitentiaire, qui salue "une décision courageuse": "C'est tout à fait exceptionnel car nous ne sommes plus en capacité physique, nous n'avons plus la place de recevoir un détenu et ce même avec des matelas au sol, même en doublant les lits ou en triplant les cellules. A un moment donné, on ne peut pas pousser les murs. Il existe un maximum, on y est".

"Malheureusement c'est assez fréquent"

"On peut espérer que cet appel de la directrice de Villepinte produise des effets pour aménager les peines et éviter au maximum les mesures de détention provisoire, escompte Katia Dubreuil, secrétaire nationale du syndicat de la Magistrature. On entend toujours que la prison est l'alpha et l'oméga de la réponse à la délinquance. Mais il faut appliquer un numerus clausus. Il faut fixer un seuil et ne pas aller au-delà".

Adeline Hazan, contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, déplore, de son côté, que la maison d'arrêt de Villepinte ne soit pas un cas isolé en Ile-de-France. "Malheureusement, c'est assez fréquent. Dans toutes les maisons d'arrêts d'Ile-de-France, on frôle les 200% d'occupation...

Lire la suite sur BFM TV

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...