Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 27 décembre 2016

Deux terrains potentiels pour la future prison dans le Gard

Alès et Nîmes sont pressenties pour accueillir la structure qui sera construite dans quelques années.

Deux terrains potentiels pour la future prison dans le Gard

Deux mois après l'annonce de la construction d'une nouvelle prison dans le Gard, le préfet a transmis, à la mi-décembre, au ministère de la Justice, deux propositions de terrain susceptibles d'accueillir une nouvelle maison d'arrêt.


Consensus à Alès

Liens commerciaux :



À Nîmes, c'est le site du Bois de Nice, propriété de l'État, dans le secteur de Courbessac, qui est cité.

À Alès, le terrain proposé, propriété de la ville et de l'ONF (office national des forêts), se situe au Mont Ricateau, derrière le quartier de Rochebelle et au pied du crassier.

Le projet est à l'évidence consensuel car soutenu par Max Roustan, le maire UMP d'Alès, Fabrice Verdier, député PS, Simon Sutour, sénateur PS et par Denis Bouad, président PS du conseil départemental.

Pour ces élus, ce nouveau projet d'aménagement de territoire est source d'emplois. Et Max Roustan n'a jamais caché son espoir de voir une nouvelle prison se créer à Alès ou dans le bassin.

"Entre 450 et 700 places"

"Nous ne sommes qu’au tout début du processus de recherche de terrain, explique Carl Accettone, directeur de cabinet du Préfet du Gard, qui n’infirme ni ne confirme nos informations. Plusieurs acteurs, dont l’administration pénitentiaire, doivent se prononcer. La capacité de l’établissement dépendra du choix exprimé par le Garde des Sceaux, même si on peut l’estimer entre 450 et 700 places. Mais il est encore trop tôt pour se prononcer." 

Une délégation des services pénitentiaires est déjà venue sur place à Alès pour visiter le site et a aussi parcouru le site proposé à Nîmes. Les deux dossiers sont maintenant sur le bureau du ministère de la Chancellerie.

La nouvelle prison ne devrait pas voir le jour avant sept ans. Au total, si ce nouveau projet vient à terme, le nombre de places en détention pourrait être bien supérieur à aujourd'hui.

Annoncé par le gouvernement, le projet de rénovation et d'agrandissement de la maison d'arrêt de Nîmes devrait avancer beaucoup plus rapidement que la construction du nouvel établissement...

Lire la suite sur Midi Libre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...