Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 27 décembre 2016

Il s’évade de la prison de Longuenesse et téléphone au juge pour lui dire... qu’il écrit un livre !

Fin novembre, un Boulonnais, incarcéré à Longuenesse, qui avait bénéficié d’une permission de sortie, n’a pas réintégré la prison.

Incarcéré dans le quartier pour peines aménagées de Longuenesse, le prévenu n’était pas rentré après une permission, mais s’était livré lui-même à la police.

Il était jugé la semaine dernière en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Saint-Omer pour évasion.


Un détenu modèle

Liens commerciaux :



Âgé de 35 ans, le prévenu compte déjà 27 condamnations, dont six pour violences. Incarcéré à Longuenesse, il se fait remarquer par son bon comportement qui lui vaut une permission en octobre «  qui s’est bien passée  », fait remarquer Me Michel, son avocat.

De plus, il est incarcéré au quartier pour peines aménagées (QPA) où il occupe les fonctions d’auxiliaire. Il s’est tellement mobilisé pour le Téléthon qu’il devait remettre le chèque à l’AFM avec le directeur du centre pénitentiaire. Enfin, il devait commencer une formation en décembre et un placement sous bracelet électronique était envisagé. Bref, un détenu «  modèle  ».

Il se rend pour sa concubine

Las, en permission les 26 et 27 novembre, il n’a pas réintégré la prison. – «  Mais il a appelé le juge d’application des peines le 30, pour donner son numéro de portable  », plaide son avocat.

– «  Et qu’avez-vous dit au juge ?  » questionne la substitut du procureur avant de répondre à la place du prévenu : «  Il a dit qu’il ne rentrerait pas avant d’avoir fini d’écrire son livre. »

Apprenant qu’il est recherché et pour éviter de causer des ennuis à sa concubine, l’évadé se livre au commissariat de Boulogne le 16 décembre. Il est depuis incarcéré à nouveau.

LE JUGEMENT

Le ministère public requiert quatre mois de prison. Me  Michel plaide «  l’interprétation bienveillante de la loi pénale ». Il est entendu.

Le prévenu est condamné à quatre mois de prison avec sursis avec mise à l’épreuve pendant 18 mois, obligation de soins et de travail. «  C’est une chance que le tribunal vous offre, explique la présidente, à vous de la saisir  ».

La Voix du Nord

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...