-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

mardi 13 décembre 2016

Agen - Au tribunal correctionnel, début d'exaspération

Au sein des avocats du barreau d'Agen, l'exaspération monte doucement mais sûrement parmi les habitués de l'audience du vendredi.

Pour la désengorger, le tribunal de grande instance (TGI) a choisi de la faire débuter à 9 heures pour l'appel des causes, c'est-à-dire pour l'énoncé oral des affaires retenues pour le vendredi.


La première journée du 25 novembre devait permettre d'essuyer les plâtres mais, depuis, ce n'est pas forcément beaucoup mieux.

Liens commerciaux :



La semaine suivante, une demi-douzaine de renvois et, vendredi dernier, Me Laurence De Behr, une de ces habituées des audiences correctionnelles, a mis les pieds dans le plat.

Le prévenu qu'elle défendait dans un dossier de détention de stupéfiants était convoqué à 9 heures, il s'est présenté à la barre du tribunal pour y être entendu un peu avant 16 heures. Me De Behr a tenu à adresser ses excuses personnelles à l'escorte de l'administration pénitentiaire venue de Bordeaux.

«Appelés sans doute par leur hiérarchie, ils sont repartis. Une chance, nous pouvons compter sur les policiers, toujours disponibles».

Une chance en effet vu que son client, sans escorte désignée, ne pouvait être extrait de sa cellule pour s'expliquer devant les magistrats.

Et l'avocate agenaise d'en profiter pour enfoncer le clou, en déplorant «l'absence d'un médecin légiste» en Lot-et-Garonne...

Lire la suite sur La Dépêche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...