-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

dimanche 4 décembre 2016

Oermingen : la solidarité des surveillants pénitentiaires

Frédéric est surveillant pénitentiaire au centre de détention d’Oermingen. Il est aussi le papa d’Alycia, 7 ans lourdement handicapée. Ses collègues lui ont offert 80 jours de repos. Une belle solidarité.

Alors que sa vie avait trouvé son rythme, entourée d’une famille aimante et attentionnée, Alycia fait une rechute en octobre. Une méningo-encéphalite herpétique la saisit à nouveau.



Pour comprendre le désarroi qui touche la famille Clément installée à Grundviller, un travelling arrière s’impose. Née en juin 2009 à l’hôpital Pax de Sarreguemines, Alycia y retourne en urgence quelques semaines plus tard. Elle est rapidement transférée à Hautepierre à Strasbourg.

Équithérapie

Liens commerciaux :



« Alors qu’elle n’avait que trois semaines, elle a été prise de tremblements, mais uniquement du côté gauche » , se souvient Frédéric, le papa. A l’hôpital, le diagnostic tombe, c’est un coup de tonnerre.

Elle souffre d’une méningite dont le virus de type herpès agresse violemment le jeune cerveau du nourrisson. Il a fallu plus d’un mois d’un traitement contraignant pour le détruire. « Nous apprenons alors qu’Alycia ne sera jamais une enfant comme les autres », raconte son père dans une voix épaisse de larmes retenues en évoquant la récente rechute.

Ses parents sont d’autant plus bouleversés qu’elle avait bien progressé ces dernières années grâce aux nombreuses prises en charge, notamment à l’IEM de Saint-Avold et par des séances d’équithérapie à Kappelkinger. « Elle avait retrouvé le maintien du tronc et de la tête. Elle arrivait à dire oui avec le mot, et non avec la tête. Mais suite à cette nouvelle méningite, les médecins ont été obligés de la plonger dans un coma dont elle a eu du mal à sortir. Aujourd’hui, elle passe facilement d’un état à un autre, c’est comme si on appuyait sur le bouton "pause" ».

Tout ce qui a été fait ces dernières années a été réduit à néant. Pour autant, ses parents ne baissent pas les bras et peuvent compter sur le soutien d’amis et collègues. Frédéric est surveillant pénitentiaire au centre de détention d’Oermingen.

Touchés par ce coup du sort, ses collègues lui ont réservé une belle surprise en lui offrant un total de 80 jours de congés. « Nous sommes tous les jours à Strasbourg où nous sommes logés dans la Maison du cœur Ronald Mc Donald qui permet aux parents d’enfants hospitalisés de se sentir entourés et soutenus à tout moment. Ces congés supplémentaires vont nous permettre de rester auprès d’Alycia tous les jours jusqu’à fin janvier. Et pour cela, je leur en suis vraiment très reconnaissant »

En mai 2012, l’association L’Ange Alycia" a aussi été créée pour organiser des événements afin de soutenir financièrement la famille...

Lire la suite sur Le Républicain Lorrain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...