Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

samedi 10 décembre 2016

Vosges: Un élève gardien de prison trouve portes closes en arrivant en stage

C’est l’histoire d’un surveillant de prison stagiaire qui doit dormir dehors, devant le centre pénitentiaire…

La maison d'arrêt d'Epinal.

L’histoire pourrait prêter à sourire si un jeune homme, originaire de la Guyane, n’avait pas failli mourir de froid.


Un élève surveillant de prison a dû passer une partie de la nuit de dimanche à lundi devant la maison d’arrêt d’Epinal, car personne ne lui a ouvert la porte, révèle Vosges Matin.

« Sans un sou en poche »

Liens commerciaux :



C’est le syndicat CGT-pénitentiaire qui a dénoncé l’accueil un peu froid réservé à ce stagiaire de l’École nationale d’administration pénitentiaire (Enap).

En formation à Agen, ce dernier s’est rendu, en train, à Epinal (douze heures de voyages), dimanche dernier, pour effectuer un stage. Arrivé vers 22 h devant la prison et « sans un sou en poche », selon un témoin, il s’est visiblement présenté au mauvais endroit.

Trouvant portes closes – normal pour une prison –, il a téléphoné à l’accueil, mais aucun cadre n’est venu l’accueillir. Alors qu’il faisait -7°C, il est donc resté dehors pour attendre sa prise de fonction, le lendemain.

L’hospitalité d’un agent du centre pénitentiaire

C’est un agent du centre pénitencier qui, peu avant minuit, en quittant son service, a trouvé le jeune stagiaire assoupi près de la prison et lui a offert l’hospitalité.

« Depuis le début de sa formation, il y a deux mois, ce garçon n’a reçu aucune paie », dénonce un témoin au quotidien régional.

« Nous ignorions l’heure d’arrivée du train à Epinal. Ce stagiaire aurait dû se présenter lundi, se défend Alain Cacheux, directeur de la Maison d’arrêt. Il est arrivé en pleine nuit. Il a téléphoné à l’établissement depuis la gare. Il n’a pas présenté sa situation de manière convaincante de façon à ce que l’on puisse l’accueillir. L’agent l’a renvoyé vers un hôtel sans passer la communication au cadre de permanence et sans avoir connaissance de la situation réelle de l’élève ».

Depuis, la situation de cet élève a été régularisée. Il loge dans un appartement de fonction et sa paie a été versée.

« Il n’y a pas de polémique à avoir sur cet incident, assure Alain Cacheux. Ça trouble certains qui ne connaissent même pas le fond de l’histoire. L’élève lui-même ne polémique absolument pas là-dessus. »

20 Minutes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...