-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 3 décembre 2016

Dix téléphones portables saisis à la maison d'arrêt

Fouille surprise de quatre cellules dans la nuit.

Quatre cellules ont été fouillées par une trentaine d'hommes des Eris./ Photo DDM

Un supermarché du cannabis et de portables à la maison d'arrêt de Montauban ? Pour en avoir le cœur net, la direction a organisé une grande fouille surprise, en première partie de la nuit de jeudi à vendredi, dans une partie de l'établissement carcéral.



Les surveillants de prison, les Eris (équipes régionales d'intervention et de sécurité, l'équivalent du GIGN dans la gendarmerie) et la brigade cynophile de l'administration pénitentiaire sont intervenus vers 20 heures.

Liens commerciaux :



En tout, une trentaine d'hommes ont orchestré cette fouille. Le but était donc de trouver tout objet interdit en détention. Quatre cellules ont été passées au peigne fin pendant une heure et demie. Les surveillants ont déniché dix téléphones portables et plusieurs grammes de cannabis. «Quatre téléphones ont été saisis dans la même cellule», précise une source.

Une moyenne de 30 jets par jour

Le syndicat Force ouvrière s'est félicité, hier, «de l'opération coup de poing menée jeudi soir à la prison. Nous sommes inquiets de l'ampleur que prend le trafic mis en place à l'intérieur de la maison d'arrêt», indique Pascal Rezzani, responsable départemental de FO.

Depuis plusieurs mois, les jets de téléphones, de drogue et d'autres marchandises au-dessus du mur d'enceinte de la prison alimentent régulièrement les détenus. Mais FO dénonce aujourd'hui une multiplication «sans précédent» de ces livraisons aériennes. «Nous attendons avec la plus grande impatience l'installation des filets anti-projections qui a pris du retard.» Le syndicat évoque ainsi une moyenne d'une trentaine de jets d'objets par jour en semaine. Beaucoup plus encore, le week-end, malgré les patrouilles de police.

Dans un entretien paru dans nos colonnes, début octobre, Stéphane Miret, nouveau directeur de l'établissement avait annoncé que les filets seraient installés avant la fin du premier semestre 2017.

À propos de la fouille, la direction régionale a confirmé qu'une opération de sécurité avait bien eu lieu dans la prison. Sans plus...

Lire la suite sur La Dépêche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...