Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mardi 6 décembre 2016

Rats, cellule trop petite... un détenu veut déposer plainte contre une prison de l'Eure

Un détenu de la maison d'arrêt d'Évreux (Eure) veut déposer plainte contre l'établissement. Il dénonce des conditions de détention contraires au respect de la dignité humaine.

Fabrice a décidé de porter-plainte contre la maison d'arrêt d'Évreux (Eure) pour non-respect de la dignité humaine. (©Eure infos-la Dépêche)

Fabrice a écrit à tout le monde, du ministre de la Justice au contrôleur général des prisons.


Le détenu de la maison d’arrêt d’Évreux (Eure) a décidé d’alerter sur ses conditions de détention. Il veut déposer plainte pour atteinte à la dignité humaine, selon nos confrères d’Eure Infos/La Dépêche.

« Tu vas pisser avec la peur au ventre »

Liens commerciaux :



Fabrice est arrivé dans l’établissement en octobre 2016, après être passé par le centre de détention d’Argentan (Orne). L’entrepreneur en travaux public a été condamné à une peine de 30 mois de prison, dont cinq ferme. Ce détenu, qui bénéficie d’un régime de semi-liberté, dénonce des « droits élémentaires négligés ». Le matricule 23 662 indique dormir dans une cellule de 9m2 et vivre au quotidien avec les rats.

Ils grouillent à l’intérieur de la prison, certains font plus de 20 centimètres. Tu vas pisser avec la peur au ventre, car les rongeurs remontent par le trou des toilettes. Sans compter, par exemple, qu’ils bouffent les fils électriques du réfrigérateur, précise Fabrice à nos confrères.

En plus de l’hygiène douteuse, il dénonce un retard d’une à deux semaines sur la livraison de nourriture. Le chef d’établissement « m’a répondu assez rapidement pour me dire qu’il allait remédier au problème de cantine et faire livrer des produits d’entretien. En revanche, il n’a toujours pas fait appel à une société de dératisation », affirme le détenu.

Des conditions de détention contraires au droit ?

C’est un avocat de Dives-sur-Mer (Calvados) qui est en charge de ce dossier, épaulé par le médiatique Éric Dupont-Moretti.

Selon Me Quentin Philibert, son client est « très déterminé. Sa démarche me semble parfaitement légitime dans la mesure où ses conditions de détention sont contraires aux textes français », explique l’avocat à nos confrères d’ Eure Infos/La Dépêche.

Une expertise déjà demandée

Le spécialiste de la question, Etienne Noël, avocat de Rouen (Seine-Maritime), corrobore les accusations de Fabrice en parlant d’un « sérieux problème de promiscuité et d’hygiène à la maison d’arrêt d’Évreux ». Lui-même défend un client logé « dans un cellule de 8m2, où ils sont trois. On est largement en-dessous du seuil fixé par la Cour européenne des droits de l’homme ». Il y a déjà plusieurs années, Me Noël avait demandé une expertise sur cet établissement de l’Eure. Elle lui avait été refusée.

Me Etienne Noël avait obtenu la condamnation de la maison d’arrêt de Rouen, en mars 2008...

Lire la suite sur Normandie Actu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...